archive

CECILIA JAUNIAU

In Carne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

CECILIA JAUNIAU

Publicités

BIOGRAPHIE

Sensation artistique au talent rare, Cécilia Jauniau expose aujourd’hui sa série de clichés intitulée « In Carne ». D’une exceptionnelle intensité, ses photographies invitent à réfléchir la nudité dans la rencontre de deux arts majeurs, la photographie et le dessin. Entre dessin contemporain et photographie intimiste, la nudité des modèles féminins de Cécilia Jauniau s’exprime sans fard. Non professionnelles, elles s’offrent toutes entières à l’objectif… Car pour elles et entre les mains de l’artiste, leur nudité devient un marqueur de la dualité entre extériorité et intimité. Dernier rempart contre toute forme de diktat, elles font ainsi de leurs corps nus l’expression de leurs désirs les plus profonds. Et comme une peau de chagrin dont elles voudraient se défaire, elles ne craignent pas de s’affranchir de leurs vêtements. En totale rupture avec un érotisme aseptisé de clichés, le travail sur la nudité proposé par Cécilia Jauniau transcende ainsi la norme pour mieux refuser la bienséance. Récusant les instances culturelles, le poids des traditions ou encore les histoires personnelles, la photographe fait de la nudité un objet artistique à part entière dans des entrelacs de chair. Au-delà de la posture artistique, les modèles de Cécilia Jauniau vivent également une expérience hors norme. Aussi longtemps que dure la séance, l’artiste les accompagne à exécuter des mouvements pour qu’elles puissent éprouver leurs corps et se réconcilier avec lui. Oscillant entre libération et réconciliation, la nudité de ces femmes revêt la forme d’un témoignage. Sur papier glacé, Cécilia Jauniau réussit de cette façon à capturer une photographie universelle de la femme affranchie des tensions qui la parcourent. Et l’instant d’une séance, la catharsis s’opère…
Militant et libérateur, Cécilia Jauniau récuse néanmoins l’idée d’un travail à la posture féministe. Elle aime davantage l’image de l’artiste qui souhaite déshabiller les femmes de toutes leurs convenances pour mieux laisser s’exprimer pleinement chaque personnalité.
Révéler l’indicible… Pour atteindre cet objectif, le poids des mots s’effacent aujourd’hui devant la puissance des images de Cécilia Jauniau. Et parce que ses photos ne sont pas de simples objets de contemplation artistique, elles appartiennent à cette trempe de clichés qui bousculent le spectateur hors de sa zone de confort. Bellmer, Nan Goldin, Molinier et surtout, Saudek, tous ces artistes inspirent aussi de près ou de loin le travail de Cécilia Jauniau. Mais depuis peu, l’artiste opère surtout son travail à mi-chemin entre l’épreuve photographie et le plaisir du dessin. A main levée sur ces clichés, elle trace comme des lignes de vie sur ses modèles à l’épreuve de leur féminité.
Faustine Henry, avril 2011.  de visu igalerie photographique

————

Ancien élève en arts et la photographie au Queens College de New York. Diplômé en Arts à l’Université Paris VIII et à l’information et de communication à ParisXIII. Spécialisée dans l’art contemporain et la photographie, elle a participé à des études de plusieurs utilisateurs (adultes et élèves) et contribuer àl’élaboration du projet de la clinique de la photographie documentaire.

Méticuleuse et précise, elle oscille entre dessin contemporain et photographie intimiste. Au début séparées, ses deux passions aujourd’hui se rejoignent. Comme un Brassaï en jupon ou un Rainer en chignon, elle trace ses signons à l’épreuve des rencontres. Elle a récemment exposé à Slick dessin.  paris-art

CECILIA JAUNIAU