archive

AI WEIWEI

Beijing / Pékin 2010

Le nouvel an chinois, c’est l’occasion de se retrouver en famille… Pour un artiste comme Ai Wei Wei, c’est une occasion de plus pour ferrailler contre la censure sur internet en Chine, avec sa famille à lui: les blogueurs. Voici sa dernière performance, réalisée mardi 16 février dans son atelier de Pékin, qui a déjà fuité. Très peu d’informations sur ce « happening » naturiste, sauf qu’il s’inscrit dans la droite ligne du cri de guerre des internautes chinois – Cao Ni Ma ou Mother Fuck Her – en lutte permanente contre la Grande Muraille Numérique en Chine, celle qui nettoie le web de tout sursaut citoyen et qui envoie certains de ces blogueurs en prison comme Tan Zuoren la semaine dernière. Après l’annonce du verdict de Tan Zuoren, Ai Wei Wei avait déclaré qu’il signerait désormais tous ses twits de la formule Cao Ni Ma. Il le réaffirme ici avec le message « Cao Ni Ma tous les jours » taggé sur son mur blanc….. MEDIAPART 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

AI WEIWEI 

© PHOTO: WU FAKE   –   ARTINFO

Publicités

"One Tiger Eight Boobs"

A Caochangdi, village de la banlieue de Pékin coincé derrière le cinquième périphérique, un canevas de ruelles boueuses peuplées d’ouvriers migrants ceinture un quartier huppé de galeries d’art en béton brut. C’est ici qu’habite Ai Weiwei, concepteur du célèbre stade olympique en «nid d’hirondelle» des JO de 2008. Plusieurs caméras de surveillance sont braquées sur l’enceinte, un grand carré de briques enlaçant un labyrinthe de bâtiments aux lignes sobres qui fait songer à un cloître. La ressemblance s’arrête là.

Ai Weiwei NYC 1986

Un grand «Fuck» en lettres vertes accueille les visiteurs. Sur les tables traînent des piles de photos de gens nus alignés contre un mur blanc, les bras levés. Presque une marque de fabrique pour Ai Weiwei, qui invite pratiquement tous ses visiteurs à se déshabiller devant son appareil photo. Cette fascination singulière lui est venue dans l’East Village à New York, où il a vécu pendant douze ans. L’un des ses amis, Bei Ling, se souvient de sa rencontre avec lui, en 1988. «Il avait une tignasse ébouriffée et un gros manteau molletonné de l’armée chinoise. Chaque fois qu’on lui présentait un inconnu, il finissait par lui demander avec un sourire timide, en rougissant même : « Allez, on se met à poil ensemble ! On est à New York, non ? »» Ai, qui s’est lui-même photographié dans le plus simple appareil devant le World Trade Center, a engrangé une collection. Dans une interview accordée l’hiver dernier à une documentariste chinoise – à qui il a fait son habituelle proposition -, il explique vouloir sublimer la vérité et la transparence. Mais comme tout ce que fait Ai Weiwei, l’allégorie est, in fine, politique : «Le gouvernement chinois est-il lui aussi capable de se mettre à nu ?» … next liberation 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

AI WEIWEI

china avant garde

BIOGRAPHIE

Né le 28 août 1957 à Pékin, est un des artistes majeurs de la scène artistique indépendantechinoise. Il est le fils du poète et intellectuel Ai Qing (1910-1996), et demi frère du peintre Ai Xuan. Il est marié à l’artiste Lu Qing avec qui il a eu un fils, Ai Lao.

Architecte, il a été conseiller artistique pour le cabinet d’architecture suisse Herzog & de Meuron lors de la réalisation dustade national de Pékin construit pour les Jeux olympiques d’été de 2008.

Il est l’un des 303 intellectuels chinois signataires de la Charte 08. Ai Weiwei est arrêté le 3 avril 2011. La police de Pékin annonce, le 22 juin 2011, sa libération sous caution…  wikipedia  – en.wikipedia

AI WEIWEI 

Ai Weiwei